Vins français : le réchauffement climatique inquiète la filière

Vins français : le réchauffement climatique inquiète la filière

Un article proposé par | 45
Le réchauffement climatique affecte les parcelles, vignerons et spécialistes redoublent d’imagination pour préserver la filière.

Vins français : le réchauffement climatique inquiète la filière

840 917 Bérangère Amestoy

En cette fin d’été, les vendanges ont encore pris de l’avance ! Alors que le réchauffement climatique affecte les parcelles, vignerons et spécialistes redoublent d’imagination pour préserver la filière.

Le soleil brûle déjà la peau des vendangeurs et il n’est même pas huit heures du matin. D’ailleurs, la journée de travail s’arrêtera avant midi. Le raisin n’aime pas être cueilli dans la chaleur, cela l’abîme. Or dans le Languedoc, à Murviel-lès- Montpellier (Hérault), le thermomètre dépasse souvent 30 °C en cette fin août. La hausse des températures est le nouveau défide Joël Anthérieu et Edith Bez, les propriétaires du Clos d’Isidore. Cette année, dans leur domaine, les vendanges ont commencé le 17 août. « D’habitude, on récolte ces vignes-ci début septembre, souligne Edith. Mais là, si on avait encore attendu, il n’y aurait plus eu de jus dans les raisins. » Même constat à l’autre bout du village, chez le vigneron Régis Sudre, également sur le pont depuis la mi-août. « On a quinze jours d’avance par rapport à ce qu’on pensait faire », estime le propriétaire du Domaine Saint Julia. Ailleurs dans le Languedoc, certaines caves ont rentré les muscats dès le 3 août, et les vendanges de blancs ont officiellement démarré dans la région le 9 août. Du jamais-vu, même en 2003, quand la canicule avait assoiffé la vigne. Le Languedoc n’est pas le seul territoire concerné. Alsace, Beaujolais, Bordelais, Jura, Val de Loire, vallée du Rhône…

 

Cet article vous intéresse ? Cliquez sur le lien ci-après :
www.leparisien.fr 01/09/2017 | Vins français : le réchauffement climatique inquiète la filière