[Synthèse FranceAgrimer-CNIV] Attentes des principaux marchés cibles des vins français vis-à-vis de l’offre française

Un article proposé par | 67
Au Royaume-Uni, la consommation de vin se maintient à 20 l/an/hab, malgré une forte hausse des taxes et les incitations à une moindre consommation. Crédits photo : CC0 Creative Commons

[Synthèse FranceAgrimer-CNIV] Attentes des principaux marchés cibles des vins français vis-à-vis de l’offre française

1024 597 Bérangère Amestoy

Mieux prendre en compte les attentes du consommateur final (et pas seulement celles du distributeur), communiquer de façon plus marquante, explorer le marché pour les crémants : telles sont les recommandations d’une étude portant sur les vins français au Royaume-Uni.

Si de nombreuses incertitudes demeurent face aux conditions douanières après-Brexit, les habitants du Royaume-Uni demeurent consommateurs de vin. Il est même devenu la boisson préférée des femmes : la consommation moyenne de vin s’établit à 20 l/an/hab. Elle reste stable ces dernières années, malgré la forte hausse des taxes et une sensibilisation à une moindre consommation.
Les vins français sont présents sur la plupart des circuits outre-Manche, mais ils subissent une érosion de leurs parts de marché.
Pour tenter d’enrayer ce phénomène, une étude sur le positionnement et les attentes vis-à-vis des vins français a été réalisée à la demande du Cniv et de FranceAgriMer.

Cet article vous intéresse (réservé aux abonné.e.s mon-viti) ? Cliquez sur le lien ci-après :
www.mon-viti.com 13/06/2018 | Qu’attendent les Anglais des vins français ?